Le dispositif Crit’Air, qui vise à restreindre l’accès aux grandes villes aux voitures les plus anciennes afin d’y améliorer la qualité de l’air, inquiète les propriétaires de modèles de collection.

Les véhicules de collection vont-ils être concernés par le dispositif Crit’Air et à terme, interdits de circulation dans les centres des grandes villes ? C’est la question que se posent les propriétaires de ces modèles d’exception, qui guettent chaque jour l’avancée des lois sur le sujet. Entre dérogation totale, dérogation temporaire ou changement des processus pour obtenir une carte grise certifiant « modèle de collection », les pistes sont nombreuses.

Comment définir un véhicule de collection

Concrètement, un véhicule de collection est un véhicule dont la carte grise porte la mention « VEHICULE DE COLLECTION » dans la rubrique Z. Certaines prérogatives sont toutefois à respecter afin de pouvoir obtenir cette mention.

En effet, le véhicule doit être âgé de plus de 30 ans. Ainsi pour tout le véhicule de plus de 20 ans mais de moins de 30 ans, il est absolument impossible de circuler dans les rues de la capitale.

La valeur du véhicule, qu’elle soit historique ou patrimoniale, n’entre absolument pas en compte pour l’obtention de la mention « VEHICULE DE COLLECTION » sur la carte grise d’un véhicule.

Quelle réglementation imposée par le dispositif Crit’Air aux véhicules de collection ?

Pour le moment, les véhicules de collection ne sont pas concernés par le dispositif Crit’Air. Ainsi, faire immatriculer un vieux modèle délabré en voiture de collection pourrait permettre au propriétaire de circuler dans les Zone à Circulation Restreinte (ZCR) quand il le désire sans risquer d’encourir la moindre amende.

Toutefois, cette faille dans la réglementation vise à être corrigée, et ce pour deux raisons.

D’une part cela galvauderait le terme « voiture de collection » puisque de nombreux propriétaires de modèle proche de l’épave en profiteraient, faisant perdre la stature de valeur et historique à cette appellation. C’est une des inquiétudes premières de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque.

D’autre part, parce que la Mairie de Paris, consciente de cette faille, agit déjà pour tenter de la corriger. Ainsi, si rien n’était prévu pour les modèles de collection au début de la mise en place du dispositif Crit’Air en juin 2016, ce qui signifiait qu’ils pouvaient circuler librement dans Paris intra-muros, un arrêté de janvier 2017 précise que l’autorisation de circulation attribuée aux véhicules de collection n’est plus valable que pour 3 ans. Ainsi, à parti de 2020, la réglementation s’appliquera aux modèle de collection comme à tout autre véhicule circulant dans les rues parisiennes.

Un rétropédalage peu apprécié des amateurs de voitures de collection.

Une situation instable

De plus, ces arrêtés locaux pouvant être pris et entrer en vigueur du jour au lendemain, il est certain que les services de la ville vont être vigilant quant à l’utilisation faites des carte grise avec la mention « véhicule de collection ». En cas d’abus, il y a de grandes chances pour que l’interdiction de circulation concerne également ce type de véhicules.

Il en serait alors fini des balades en bords de Seine ou des parades devant la Tour Eiffel pour tous ces véhicules d’exception.